Comment fabriquer sa bière?

12 Mai 2016 par Marie

Nous pensons que c'est plutôt une bonne façon d'inaugurer le blog, non? Vous faire découvrir comment fabriquer sa propre bière.

Rassurez-vous nous n'allons pas vous faire un cours de 3h, juste vous expliquer les différentes étapes qui servent à nous fournir ce si merveilleux nectar que l’on aime tous. Allez on y va!

"Déjà la bière c’est quoi ?"

C’est une boisson alcoolisée obtenue par la fermentation d’un moût de céréales dont les sucres ont été rendus fermentescibles. Ok, pour faire plus simple, c'est une boisson sucrée rendue alcoolisée par les levures.

"Mais sinon qu’est que j'y trouve ?"

  • De l’eau, beaucoup d’eau : il en faut jusqu'à 8 litres pour fabriquer un litre de bière.

  • Du malt : en général de l’orge germé, mais suivant les recettes on peut retrouver du froment, du seigle et bien d’autres céréales.

  • Du houblon ( HOPS ) : pour la conservation, l’amertume et les arômes

  • Les levures : sans elles la bière n’existerait pas, elles permettent la fermentation, le goût et la flaveur.

"Maintenant que j'ai les ingrédients pour la marmite comment fait-on ?"

1ère étape : le Concassage

Pour libérer l’amidon des grains d’orge, on va utiliser un moulin pour les ouvrir. Attention de ne concasser ni trop finement sinon vous aurez un problème pour la filtration, ni pas assez car dans ce cas là l’amidon ne sera pas assez présent. Si on ne fait pas attention à cette première étape, la bière finie sera de moindre qualité!

2ème étape : L'empâtage.

On va faire maintenant chauffer de l’eau à environ 65° (suivant la recette), y incorporer nos grains concassés et les laisser cuire pendant 1h afin de libérer le sucre.

3ème etape : La filtration ou le rinçage

Il faut ensuite récupérer ce qu’on appelle le « moût » : la partie liquide de notre marmite. Pour ce faire, on va filtrer notre marmite, à l'aide d'un filtre classique, mais aussi de notre malt, qui va former ce qu'on appelle un gâteau, et qui va nous permettre d'avoir une filtration optimale. On va ensuite passer à l'étape de rinçage de notre malt afin de récupérer tous les sucres encore présents, en utilisant au choix le moût récupéré précédemment, ou de l'eau chaude en veillant à la verser doucement sinon vous casserez votre gâteau. Le malt qui reste s’appellent des drêches et peut servir à nourrir du bétail.

4ème étape : L'ébullition

On va monter notre moût à 100°C pour atteindre l’ébullition, c'est à ce moment là qu'on va pouvoir mettre le houblon. Il y a différents paliers pour les ajouter : au début c’est pour la conservation, et à 10 minute de la fin pour les arômes.

5ème étape : le refroidissement.

A l’aide d’un système de refroidissement, il faut faire descendre la température de notre moût vers les 20°C.

6ème étape : Le transfert

On va pouvoir transférer notre bière dans notre cuve de fermentation. Faites tourner votre bière dans la cuve pour l'oxygéner avant d’y ajouter vos levures que vous aurez auparavant diluées dans un verre d’eau. Il ne vous reste plus qu’à trouver une pièce où la température avoisine les 20°C.

7ème étape : la fermentation
Vous pourrez voir la magie des levures opérer dès 24h ! Au bout d’une semaine il est temps de changer de récipient, attention à ne pas prendre le dépôt au fond, après cette dernière étape il ne vous restera plus que 2 à 3 semaines afin que vous puissiez la mettre en bouteille et le plus important...la boire !

Je n’ai pas parlé de l’importance de l’hygiène dans tous les processus, mais le brassage nécessite de bien nettoyer et stériliser tous les équipements que vous pourrez utiliser surtout dans la phase de froid !

A votre santé !